Avec la rentrée et les forums des associations organisés par de nombreuses villes en France, les associations sportives peuvent réaliser ainsi l’essentiel de leur recrutement annuel… de joueurs et de licenciés. Mais qui pense à recruter des bénévoles ?

Nulle association ne saurait fonctionner sans bénévoles. Ils sont les forces vives de chaque club ou comité. Pourtant si les statistiques montrent qu’il se créé chaque année 65 000 nouvelles associations, tous domaines confondus, les clubs sportifs peinent à recruter de nouveaux bénévoles.

L’accroissement de l’individualisme dans la société française n’arrange rien mais nous créons sans nous en rendre compte une série de freins à l’engagement bénévole. La faute à l’accroissement du nombre de tâches, toujours plus complexes. Quels les principaux freins à l’engagement et comment réussir à attirer de nouveaux bénévoles ?

Avons-nous recensé nos besoins de bénévoles ? Du point de vue du futur bénévole, il y a une réelle différence entre disposer d’une annonce précise et attractive et un vague message « recherche bénévole » donné au début ou à la fin d’une séance sportive. Vous augmentez vos chances de trouver de nouvelles personnes si vous expliquez précisément le besoin. C’est-à-dire en quoi consiste le travail, le temps que cela demande, et les avantages que la personne pourra en retirer.

Lorsque des personnes se présentent spontanément, savons-nous les intégrer à l’association ? La formation des nouveaux bénévoles est une étape essentielle pour leur intégration. La moindre des choses est d’expliquer aux nouvelles recrues ce que l’on attend d’elles et la façon de le réaliser. En la matière, rien ne vaut la présence d’un tuteur ou d’un parrain. Dans le cas contraire, quelle publicité fera le bénévole déçu de son passage dans notre club ?

Une association ne vit que parce qu’elle se renouvelle !

Pour recruter de nouveaux bénévoles il faut d’abord recruter. Une association ne vit que parce qu’elle se renouvelle. Cet effort de recrutement nous impose un effort de communication. La concurrence entre les secteurs associatifs, ou plus largement tous les domaines de loisir, exige que cette communication soit de qualité. Qualité ne rime pas nécessaire avec dépenses car la meilleure des communications reste aujourd’hui encore le bouche à oreille. Il sera bon si votre association donne d’elle une image sympathique, à laquelle on aura envie de s’associer. Or l’image externe ne peut venir que du plaisir à travailler ensemble et d’une bonne organisation. Ce qui peut être obtenu avec une bonne dose d’anticipation et en travaillant les points précédents.

Dans le même esprit, toute communication culpabilisante est à bannir.

Donc pour votre prochain forum des associations ou votre prochaine journée « portes ouvertes », pensez à afficher quelques informations la vie des bénévoles et quelques exemple de missions que de nouvelles personnes pourront facilement assurer.

En savoir plus sur le recrutement et la fidélisation des bénévoles >> dynamiser le bénévolat

C’est la rentrée, c’est aussi le moment de recruter des bénévoles
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire