L’exemple de l’Athlétic Club Anger des Hauts de Saint-Aubin (ACA-HSA) est représentatif des méthodes que nous employons pour aider un club à se sortir des difficultés économiques. Je remercie Jean-Pierre Dieumegard, son président, pour m’avoir autorisé à reproduire ici l’essentiel de la méthode.

Le contexte de 2015

Après avoir dû quitter ses installations historiques pour un nouveau quartier, le club envisageait de se séparer de son éducateur sportif salarié en raison d’une trésorerie précaire. Trop de bouleversements vécus de façon simultanée mettaient la structure en péril.

Comment avons-nous aidé l’association à retourner la situation ?

La compréhension des causes

La première phase de compréhension et d’identification des causes est le préalable nécessaire avant de suggérer telle ou telle solution. Car si les causes économiques sont assez vite identifiées, il convient de prendre en compte les personnes qui font vivre le club.

Si vous n’intégrez pas dans la réflexion les facteurs humains, vous ne parviendrez pas à rendre des transformations possibles.

Le ressenti laissait supposer que le changement de quartier du club avait toujours un impact sur le nombre d’adhésions. Ce n’était plus la principale contrainte. Notre approche analytique des ressources et emplois du club a mis en évidence un manque à gagner significatif qui ne correspondant pas à la courbe des effectifs.

Comme souvent c’est le manque d’anticipation de la fin des aides à l’emploi était la principale cause des difficultés subies.

Le traitement des causes

Il y a des causes et il y a la manière dont on les formule. Le travail conjoint avec le trésorier et le président permet de les impliquer dans le diagnostic. La finalité pour moi est d’amener les dirigeants à déduire d’eux-mêmes les solutions les plus appropriées à leur contexte.

Dans le cas présent, il fallait d’une part trouver des solutions d’aide à la trésorerie rapide et conséquente, et d’autre part, organiser une relance et un changement des modes de paiement des adhérents afin de réduire les impayés.

Préparer l’avenir

A moins de trouver une situation très dégradée, il nous est souvent possible de trouver une sortie de crise « par le haut », par l’innovation et en développant un atout du club qui n’était pas ou mal exploité. La pérennité de la structure n’est possible que si le projet repose sur un niveau d’équilibre de fonctionnement. Le développement pour le développement n’est pas soutenable pour la grande majorité des associations.

Dans le cas de l’ACA-HSA, le besoin de disposer d’un éducateur sportif salarié était prioritaire. Notre intervention a permis de relativiser le besoin d’emploi, ce qui a eu pour effet de réduire le besoin de financement. Réduire les ambitions momentanément permettait de rendre le projet viable économiquement et accessible. Parallèlement, un travail de motivation des adhérents, des jeunes et des parents qui avaient l’envie de participer bénévolement les a sensibilisé à l’encadrement de l’école de football.

Des économies en guise de recettes

Si le club avait diversifié ses recettes, le volet partenariat était alors peu générateur de ressources car la méthode employée était empirique. Les dons de maillots, que l’association a enregistré à la suite de notre apport de compétences, lui ont permis d’économiser quelques centaines d’euros dès les premiers mois qui ont suivi la mission.

D’autres besoins à anticiper

La communication du club reste problématique. Mais le bilan douze mois après la mission (2015) était encourageant.

Thierry Nauleau

(Une mission réalisée dans le cadre du Dispositif Local d’Accompagnement, grâce au soutien de l’État (DIRECCTE de Maine-et-Loire), de la Caisse des Dépôts et Consignations, et du Conseil Régional des Pays de la Loire).

 

 

Exemple de sauvetage d’un club en difficulté économique
Étiqueté avec :                        

Laisser un commentaire