Arnaud Arriaga, du labo du skieur, a une très bonne réponse à cette question. « Les personnes viennent avec leur propre motivation. […] Si à un moment ils sont démotivés, c’est que nous [en tant que coach], nous avons loupé quelque chose. Donc c’est à nous de nous remettre en question et pas à l’individu. »

Un décalage entre la représentation du sport et la réalité

Bien sûr, le choix d’un club ou d’une discipline sportive a pour origine la représentation que l’individu se fait de ce sport. Que ce soit au travers des médias ou de ce que la personne pense que le sport peut lui apporter. C’est ce qui construit sa motivation.

Le premier facteur de perte de motivation a bien souvent pour origine un décalage entre cette image du sport et ce que la personne vit en club.

Détecter la perte de motivation

Comme le dit Morgan : « On peut avoir la perte de motivation par l’ennui. » La perte d’attention, sous quelque forme que ce soit en est indice certain.

« Elle peut aussi avoir pour origine une frustration, de ne pas y arriver, de ne pas comprendre, d’avoir trop d’informations. » L’adaptation, la personnalisation et la reformulation sont alors les outils que le moniteur, l’entraineur doit savoir manier pour se remettre au niveau de son public, de ses élèves.

La difficulté est sans doute plus grande dans les sports collectifs, lorsqu’un éducateur doit gérer plusieurs personnes, plusieurs enfants, pour lesquels le seuil d’attention est différent de celui d’un adulte.

Maitriser le geste technique

La maitrise du geste technique est le premier pas vers la prise de confiance en soi et le plaisir à pratiquer. Pour l’avoir oublié, de nombreux clubs ont perdus des adhérents sans trop comprendre pourquoi. Quel que soit le sport pratiqué, la joie que peut ressentir un débutant lorsqu’il réussi le geste ou la leçon, est un des éléments clés qui va renforcer sa motivation. Le rôle de l’enseignant est donc primordial dans le processus de fidélisation.

Le manque de maitrise technique est aussi ce qui explique le taux d’abandon relativement élevé dans les clubs qui propose une activité loisir sans encadrement.

Apporter des nouveautés

Avec l’expérience, le pratiquant entre dans une routine qui peut aboutir à une certaine lassitude. Le responsable technique du club peut alors proposer des programmes de coaching pour accompagner les adhérents expérimentés vers un niveau de pratique supérieur.

Accepter de se remettre en question

Pas facile lorsqu’on enseigne depuis de nombreuses années de se remettre en question. A la décharge des enseignants, il faut reconnaitre que ce qui a trait à la fidélisation n’est pas au programme des formations des éducateurs sportifs.

Les dirigeants des clubs et des structures fédérales doivent avoir conscience que le renouvellement des cadres techniques permet aussi d’apporter des nouveautés qui vont rompre la monotonie d’une pratique.

La motivation des adhérents : ça se travaille ?
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :