Paul Pintard est photographe professionnel. Sportif, pilote de planeur, il utilise les drones et la vidéo pour illustrer des sujets et des commandes. Ces moyens améliorent considérablement la qualité et donc l’impact d‘une communication. Il nous dit pourquoi et comment les utiliser à l’avantage d’un club.

Paul, quels avantages apportent la vidéo, accessoirement le drone, dans la communication d’un club sportif ?

La photo, une image forte apporte beaucoup mais la vidéo apporte deux fois plus d’impact auprès des gens. En général, les clubs communiquent sur Facebook et les autres réseaux sociaux. La vidéo y est beaucoup plus mise en avant. Si un club publie une photo sur une page Facebook, elle peut être vue de 1000 personnes. S’il publie une vidéo, elle sera vue par trois fois plus de monde. Les algorithmes des réseaux sociaux privilégient les vidéos par rapport aux photos.

Une photo est vue 2 secondes et on l’oublie. Alors qu’une vidéo, même si elle ne dure que 30 secondes, a le temps de s’imprimer dans l’esprit des gens.

Le drone apporte une plus-value à n’importe quelle action. Même si on en voit de plus en plus, les vidéos réalisées avec des drones ne sont pas toujours de bonne qualité. On est habitué depuis des dizaines d’années à regarder des plans au sol, car il n’y a que le cinéma qui avait les moyens de faire des plans aériens. Avec le drone presque tout le monde peut se payer des plans aériens.

Pour quels types de sujets un club sportif devrait-il privilégier la vidéo à la photo ?

A peu près tous, du moment que c’est dynamique. Une photo permet de figer un moment. Elle permet au public de rester dans l’émotion d’un instant. L’aspect souvenir de la photo est le plus fréquent en France, mais une vidéo permet de raconter une histoire ou de vendre quelque chose. Ça aide énormément pour être vu, donc pour le commerce.

Beaucoup de clubs n’envisagent même pas de faire appel à un professionnel pour des raisons de coût. Cela coute-t-il si cher ?

Pour réaliser une vidéo, un professionnel va préparer son sujet, puis il faut tourner les séquences et enfin monter le film. Même pour un film court de trois minutes, le montage peut prendre jusqu’à 15 heures, en fonction du nombre de séquences, du calage du son et de la musique.

Par exemple pour un club de foot, on peut imaginer un contenu court avec de belles images d’action de jeu, des images de la convivialité dans les zones communes, montrer les différentes générations de joueurs et de bénévoles, quelqu’un qui parle, le président ou un entraineur. On peut montrer les valeurs du club et ce qu’il veut transmettre. Dans un club, en plus d’apprendre aux enfants à jouer au foot, on y apprendre autre chose que du sport : des valeurs. La vidéo permet de bien montrer tout ça.


Vendre un projet vidéo à vos partenaires

Lorsqu’un club vend des espaces publicitaires sur les tenues ou dans les installations sportives, le logo de l’entreprise partenaire n’est vu généralement qu’1h30 par semaine et par un nombre de spectateurs limité. Même si l’on bénéficie d’un article dans la presse locale avec photo, cela ne se produit au mieux qu’une fois par semaine.

Avec une vidéo en ligne, le message, l’image est disponible 24 h sur 24, 7 jours sur 7. De plus les possibilités de renvoi vers cette vidéo sont pratiquement illimitées.

Il suffit que votre projet prévoie de donner la parole à vos partenaires pour qu’ils bénéficient des retombées de votre vidéo. Ces arguments sont assez bien reçus par les partenaires.

Avec une image, on est dans le domaine du bouche à oreille. La vidéo permet de mémoriser le message qu’elle porte. Autrement dit, on considère que quelqu’un qui regarde une vidéo jusqu’au bout adhérera au message proposé.


Quels sont les avantages à travailler avec un pro ?

Un professionnel garanti une qualité de production, le respect des délais. Sa prestation ne se limite pas à réaliser la vidéo. Il se renseigne avant le tournage. Il prend des contacts pour que cela ne soit pas une surprise au moment de la prise de vue. Il met les gens en confiance. Tout ça dans le but que la vidéo produise les effets attendus.

Lorsque c’est un membre du club qui la réalise, le rendu final de la vidéo sera trop familial. Il y a comme un manque de distance avec le sujet.

La vidéo qui suit (réalisée récemment par Paul Pintard) utilise le drone. Une vidéo que l’on retient, ce ne sont pas que des images. Il y a l’histoire et la façon dont le réalisateur à chois de la raconter.

L’usage des drones est réglementé en France, rappelez-nous ce que peut faire un particulier en matière de prises de vues ?

Légalement un particulier non déclaré ne peut pas faire grand-chose. A part des prises de vues dans sa propriété jardin et prendre sa famille en vidéo, il ne peut pas faire autre chose.

On n’a pas du tout le droit de voler sur un espace avec du public. Si on n’est pas déclaré comme opérateur drone, on ne peut pas faire la demande à la DGAC pour réaliser le vol.

J’aimerai mettre en garde les particuliers qui se risquent à faire des images et qui les publient sur les réseaux sociaux. Si la DGAC tombe sur une vidéo faite par un particulier qui a filmé une manifestation publique, ça risque de les réveiller. Avec des conséquences juridiques à coup sûr.

Liens utiles : pour les particuliers  / pour les opérateurs de drone professionnels

Propos recueillis par Thierry Nauleau

Crédits photos et vidéo : Paul Pintard et Melissa Mula

son site Internet : http://pintard-photo.com/

sa chaîne YouTube : Pintard Photographie

La vidéo pour booster la visibilité du club
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.