Le Fonds pour le Développement de la Vie Associative (FDVA) bénéficie d’une extension de ses crédits pour soutenir deux types de projets auxquels les associations sportives peuvent prétendre.

  • Le fonctionnement global
  • Les projets innovants des associations

Cette aide vient compenser la suppression de la réserve parlementaire, mais il ne sera pas forcément facile d’en tirer des revenus intéressants pour le club. (>> lien vers le décret n°2018-460 du 8 juin 2018)

Beaucoup de secteurs associatifs y sont éligibles

Contrairement au CNDS, réservé au domaine sportif, le FDVA est accessible à toutes les associations qui relèvent de la notion d’intérêt général. En dépit de la période d’été, la concurrence sera plus importante que pour les dossiers CNDS par exemple.

Le budget par département a beau être de l’ordre de 300 000 euros (de 141 057 euros pour le Territoire de Belfort à 760 702 euros pour Paris), le nombre de bénéficiaires sera forcément limité. Je l’estime entre 80 et 150 dossiers par département probablement.

Les DRDJS fixent les règles

A chaque région son calendrier et ses spécificités. Vous trouverez ici la liste des appels à projet selon les régions. Attention la date limite de dépôt pour la Nouvelle Aquitaine est fixée au 31 août, alors que pour la région Auvergne Rhône Alpes, cette date est le 21 septembre. Et pour certains territoires d’outre-mer, il est déjà trop tard.

Par ailleurs, le plancher de demande de subvention varie suivant les régions de 1000 à 5000 euros. Ce qui implique que le budget d’action devra être au moins égal à deux fois ce plancher. L’action devra être conséquente, et avoir des résultats tangibles en termes d’implication et d’effets produits sur les bénévoles et les territoires.

Certains critères semblent avoir été écrits pour les « têtes de réseaux » plutôt que pour les associations de terrain.

Comment mettre toutes les chances de votre côté ?

Tout d’abord bien lire la note d’orientation de votre DRJS pour comprendre les lignes d’actions soutenues et les critères d’éligibilité. Au besoin contactez votre conseiller jeunesse et sport. Il y a des critères qui éliminent la plupart des projets de clubs, en particulier celui d’avoir déjà été soutenu dans le cadre d’un projet CNDS.

On élimine aussi les associations qui ont plus de deux emplois équivalent temps plein (pas partout mais vérifiez quand même), les investissements, la formation des bénévoles et les événements ponctuels.

La plupart des notes d’orientation que nous avons lues mettent en avant la qualité des projets. Les thèmes attendus concernent l’engagement citoyen, l’inclusion sociale et le dynamisme de la vie local. Pour autant, certaines DRJS incluent aussi des thèmes comme l’innovation économique, et la transition ou le changement de modèle économique). La porte reste ouverte sur ces thèmes réellement innovants.

Je vous conseille donc de bien évaluer le nombre de bénéficiaires et de quantifier les bénéfices apportés. Autrement dit, votre dossier sera mieux considéré si vous apportez des éléments de preuves de votre action.

Et bien sûr veillez à fournir toutes les pièces justificatives

Thierry Nauleau

Le FDVA, une aide globale, pour qui, comment ?
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :