Le 1er janvier 2020, la vaisselle jetable en plastique sera interdite. Séduits par la démarche de développement durable, des clubs ont devancé l’échéance pour utiliser des gobelets réutilisables[1]. Les gobelets ainsi que les couverts réutilisables sont finalement une opportunité de créer des recettes supplémentaires, tout en incitant les consommateurs à avoir un comportement éco-responsable.

Je remercie Laurent Garnier, de la ligue PACA de Badminton et Romain Lavorel du Basket Club de la Balme de Sillingy pour leur contribution à cet article. L’infographie qui suit est créée à partir de leur retour d’expérience.

Laurent Garnier, agent de développement à la ligue PACA de Badminton, a bien voulu partager quelques éléments qui permettent de comprendre pourquoi et comment privilégier ce système. Ces lignes sont extraites de son mémoire de master : « L’achat de gobelets réutilisables (aussi appelés Éco-gobelets) en polypropylène est désormais une pratique largement répandue dans l’évènementiel en général. En organisant leur distribution et leur retour par un système de consigne et un lavage sur place, ce système est une excellente alternative aux gobelets jetables et devient facilement le véhicule messager de l’importance de la durabilité (…).

Le prix d’achat du gobelet réutilisable est en moyenne sept à dix fois plus cher que son homologue jetable. Mais si les études montrent que la rentabilité environnementale se situe aux alentours de 7 utilisations, il est flagrant que la rentabilité économique est très bonne dès les premières utilisations. Il est aussi à noter que puisque les gobelets sont retournés et réutilisés, il est possible d’en acheter beaucoup moins : lors de l’Euro2008 de football, 300 000 gobelets réutilisables ont suffi à la ville de Vienne pour vendre près de 2,5 millions de boisson (100.000 à 150.000 par jour) pendant les 23 jours de la compétition (…).

Selon la société Ecocup, un des leaders du marché, le taux moyen de non-retour se situe globalement entre 20 et 30% lors des manifestations[2]. En effet, les gobelets réutilisables sont peu coûteux à l’achat (entre 0.30€ et 0.50 €)[3] et peuvent être conservés par les participants ou spectateurs comme souvenirs (…).

Les chiffres sont similaires pour les assiettes et les couverts, et c’est donc le principe même de la vaisselle réutilisable qui est bénéfique : la diminution de l’impact environnemental est prouvée, les économies qu’elle procure sont avérées, et le symbole qu’elle représente sert la sensibilisation des participants et du public. »

En Haute-Savoie, le BCBS a autofinancé son achat en proposant les gobelets comme espace publicitaire. C’est du point de vue du partenaire un bon espace publicitaire, très proche des gens et visible toute l’année.

Romain Lavorel décrit une initiative très intéressante : « Nous avons mis en place un système de caution solidaire, possibilité de faire don de sa caution en jetant le gobelet dans un panier de basket avec un filet qui les récupèrent. Une partie de la caution est versée à une association pour les personnes handicapées. »

 

Des points à anticiper

  • Prévoyez le lavage des gobelets. Si vous en avez trop peu, vous pourriez être obligé de les laver en cours d’événement. Pas top, alors que le produit peut techniquement être réutilisé jusqu’à 150 fois.
  • Faites le tour des tribunes ou du stade après les matchs. Beaucoup de gens oublient de les faire déconsigner et les laissent sur place.

Comment gérer la consigne ?

Dans le cas classique d’une utilisation au bar, la première consommation est majorée d’un euro (la consigne). Celle-ci est restituée lorsque la personne rend le gobelet. Pour inciter davantage de personnes à ramener le gobelet, vous pouvez porter la consigne à 2 euros.

Le site greencup.com donne quelques conseils de gestion pour les cas particuliers comme les courses ou les événements avec plusieurs bars.

Des alternatives

Pour être complet, il existe aussi des couverts et de la vaisselle biodégradable, ou bien compostable, et même comestible ! Voir cet article du média foodconnexion.com pour plus de précisions.

Thierry Nauleau

 

[1] Je préfère le terme réutilisable, également employé par les revendeurs, au terme recyclable. Il n’existe pas de données qui décrive la part ou la quantité de gobelets qui sont réellement recyclés.

[2] Les clubs qui m’ont contacté ont évoqué un taux de retour inférieur à 20% pour une manifestation avec public externe, type tournoi.

[3] Un devis récent mentionne un prix d’achat qui peut aller jusqu’à 0,67 euro l’unité.

L’opportunité de passer aux gobelets réutilisables
Étiqueté avec :                            

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :