Les organisateurs du Grand Prix de Serre-chevalier se sont inspirés des épreuves type Mud Day et autre Spartan Race. Ils ont conçu une manifestation ludique qui combine le meilleur de chaque type d’épreuve sportive en vogue.

Les images du résumé de la journée montrent combien l’événement est intergénérationnel. Tout est fait pour la convivialité, le plaisir, le fun. Avec des parcours adaptés au niveau comme aux envies des doux ou des dingues, sans oublier un « mini » Grand Prix les enfants.

Comme pour les épreuves dans la boue et la bonne humeur, il est vivement conseillé d’y participer en équipe.

S’amuser et se faire plaisir

Comme le résume très bien l’un des participants dans le film, « l’esprit de la compétition c’est avant tout de s’amuser et de se faire plaisir. »

Le recette du succès

Ce Grand Prix utilise également les quatre éléments clés que nous avons identifié dans l’article précédent:

  • l’aspect ludique,
  • la possibilité de s’aligner en groupe sur un même parcours,
  • l’intensité de l’effort
  • la convivialité.

Mais le Grand Prix de Serre-Chevalier se veut plus accessible, grâce à la possibilité que l’on a de choisir le niveau du parcours, et plus universel car chaque façon de skier y est associée. Ski, snowboard, télémark, etc., sont les bienvenus.

Étant, plus ouverte, la compétition attire davantage de coureurs. Et plus il y a de coureurs, plus il y a d’accompagnants, donc plus de public, donc plus de médias, donc plus de partenaires. C’est un cercle vertueux.

En faisant vibrer la corde nostalgique de ceux qui ont fait et vécu le premier Grand Prix, il y a 30 ans, la course se forge une belle légitimité. Au final tout le monde se retrouve et vit un beau moment.

+ d’infos sur www.grandprix-serrechevalier.com

Un grand prix intergénérationnel : Serre-Chevalier

Laisser un commentaire