Préparer la reprise après les restrictions des activités

9 Juin 2021 | Développement | 1 commentaire

L’enquête, conduite par le Réseau Associatif et le Réseau National des Maisons des Associations, dresse un bilan relativement pessimiste de la situation des associations après 3 confinements. L’enquête traite de tous les secteurs associatifs sur le plan national. nous ne retrouverons pas de chiffres spécifiques au sport, mais des tendances observées qui peuvent apporter des solutions pour préparer la reprise pour les associations sportives.

Téléchargez les résultats synthétiques de l’enquête (lien direct)

Un lien fragile avec les adhérents

Nous avons appris de la crise qu’une association qui fait l’effort d’entretenir le lien avec ses adhérents a plus de chances de réussir sa reprise d’activités. Il reste encore 57% d’associations pour qui le retour des adhérents reste une source d’interrogations. Avec sa cohorte de conséquences, économiques, organisationnelles, ainsi qu’en termes de motivation. Le moral des bénévoles est atteint. Il est dans la suite naturelle des choses que le moral des dirigeants en soit également affecté.

Les préoccupations du moment

La réouverture des structures d’accueil : comment être prêt alors que toutes conditions ne sont pas encore réunies ? Notamment du point de vue des bénévoles.

Les adhésions : quelle sera le taux de pertes à la reprise ? Comment l’anticiper ? Comment l’éviter ?

Le bénévolat : comment faire revenir ceux qui sont démotivés ? Comment recréer une dynamique pour la reprise ?

Les finances : bien que l’arrêt des compétitions ait eu pour conséquence une baisse des frais de déplacement et d’arbitrage, le paiement des charges fixes avec des ressources réduites à néant est en train d’asphyxier les petites associations. Comparativement, les associations employeuses ont pu bénéficier d’une panoplie d’aides bien plus étendue que les associations non employeuses.

Les locaux, que ce soit pour des questions de mise à disposition ou pour une recherche de locaux plus adaptés.

S’adapter pour sortir de la crise

36% des associations ayant répondu déclarent vouloir apporter des changements à leur projet associatif. Notamment pour pouvoir relancer les activités. Nous faisons ce constat depuis mars/ avril dans le sport amateur : de plus en plus d’associations comprennent la nécessité de prendre en compte le besoin des adhérents d’être davantage à leur écoute.

La reprise des activités est attendues par tous, et beaucoup de gens viendront dans les clubs. Mais des inquiétudes persistent pour les clubs dont les championnats ont été déclarés clos. Après deux saisons impactées, le mental de beaucoup de joueurs est en berne. La reprise physique sera plus longue, certains auront même jeté l’éponge.

Une association ne vit que parce qu’elle se renouvelle

Se renouveler aussi bien dans l’offre de pratiques, les publics, les bénévoles, ou le modèle économique. Il est toujours temps de faire les choses.

Sans vouloir vous faire ici la formation complète, vous pouvez profiter de cette période de préparation de la rentrée pour impliquer des personnes qui ne l’étaient plus ou qui ne l’était pas, dans un premier processus de rassemblement d’idées en vue de la reprise.

Répartissez les missions en plusieurs groupes de travail

Mon conseil est de prévoir :

Le projet associatif : que pouvons garder de ce que nous avons essayé pendant les confinements ? Que devons nous changer ? Que pouvons nous essayer de nouveau ? Dans cette période d’incertitudes, vous pouvez oser l’innovation. Les clubs qui s’en sont le mieux sortis à la reprise 2020 sont ceux qui ont tenté des choses auxquelles personne n’avait pensé.

Le retour des adhérents et des bénévoles : qui passe par beaucoup de communication. Pour une fois Internet n’est pas l’outil le plus adapté. Plus vous aurez d’échanges, mieux vous comprendrez ce qu’il faut changer pour faciliter le retour en masse de vos licenciés. Voir le webinaire sur le sujet.

Les finances : C’est un travail qui va de paire avec la réflexion sur l’offre de pratiques. Incluez des hypothèses d’arrêt des activités en 2022, accorderez-vous des dédommagements ? Vers quelles nouvelles natures de recettes pouvez-vous vous tourner ? Préférez toujours celles qui sont générées par le cœur d’activité de l’association. Quels nouveaux publics attirer ? Faites-vous accompagner au besoin.

En complément de la réflexion sur le retour des adhérents, je conseille de donner bien plus d’importance à la communication du club. La crise a montré combien la communication, surtout dans ses aspects de liens, est devenue un pilier du fonctionnement d’une association

Thierry Nauleau

Voir aussi nos webinaires sur ces sujets.

Préparer la reprise après les restrictions des activités

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.